Journée Internationale de la Femme 2018

Les locaux de la Direction Générale de l’Association des Caisses de Financement à la Base (ACFB), situés à Aïbatin II dans le 13ème arrondissement de Cotonou, ont servi de cadre à l’organisation de la Journée Internationale de la Femme le vendredi 26 mars 2018.

Organisée essentiellement par le personnel féminin de L’Association des Caisses de Financement à la base (ACFB) sous le thème : « Femme : conciliation, travail-famille »,  cette journée, a connu la participation du personnel tant féminin que masculin, notamment venu de la direction générale, des agences de Cotonou et Calavi d’où le caractère spécial de l’événement dont le souvenir restera gravé dans les mémoires.

Réflexions profondes sur les droits des femmes

Au-delà des réjouissances festives, cette journée a été plutôt consacrée à des réflexions profondes sur le but réel de la journée internationale pour les droits des femmes. Pour Madame Lydie DESSOU, représentante des femmes, « Célébrée le 8 mars de chaque année, cette journée permet de réfléchir sur les conditions des femmes dans le monde et de lutter contre les inégalités face aux hommes ». C’est pourquoi, à l’occasion de la célébration de l’édition 2018, le personnel féminin ACFB a choisi d’organiser une causerie débat sur le thème « Femme : Conciliation travail famille »en vue de permettre à la femme de poser les bases de son émancipation et de son épanouissement. Elle a donc  invité l’assistance à participer très activement à la causerie du jour dont la contribution à l’amélioration des conditions de vie de la femme mais également au bien être des hommes reste une évidence.

La femme de l’ACFB au cœur des débats

Représentant le Directeur, M. Emmanuel Gahou, empêché pour la circonstance, son intérimaire, M. Hubert HESSOU, affirme que c’est l’intelligence de l’homme, à la différence de l’animal, qui lui permet de réfléchir sur son entourage en vue de la transformation de la vie pour son mieux-être. Ce qui justifie le choix des femmes de l’ACFB d’organiser la conférence débat sur le thème « Femme : Conciliation travail famille ». Si donc le travail assure l’indépendance, de quelle manière faut-il le concilier avec la famille ? Par complémentarité ou par substitution ? Les deux vont-ils de pair ? C’est sur ces questionnements qu’il a exhorté l’assistance à participer activement au débat et a déclaré ouverte la séance animée par Mme Sylvie EHAKO ADOHINZIN, Conseillère Nationale EFH. Son exposé en cinq (05) points a permis une vue panoramique sur ce qu’était hier, la femme ce qu’elle est aujourd’hui et les perspectives de demain à travers les changements à opérer.

Ainsi, partant de quelques définitions des concepts clés tels que conciliation, travail et famille les débats ont essentiellement porté sur les situations-problèmes relatifs à la vie professionnelle et à la vie familiale avant de s’étendre sur les conséquences du conflit travail-famille  pour aboutir aux stratégies qui harmonisent travail et famille. Toutes choses qui engendrent de nouveaux enjeux, de nouveaux défis, de nouvelles réalités portées vers la recherche de nouvelles solutions.

Développer le leadership féminin

Remerciant et félicitant l’auteur d’une telle initiative, première du genre avec le personnel féminin de l’institution, le Chef Service des Ressources Humaines, M. Isaac WANKPO, a insisté sur la nécessité de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes tout en exhortant toutes les femmes de l’institution à ne point céder à la création de classes etœuvrer pour l’évolution et un bon développement du leadership féminin.

Mme Andréanne RATTE, responsable des opérations du projet ADAPAMI, un projet qui travaille sur plusieurs enjeux dont l’un des principaux, consiste à l’accroissement du leadership féminin au sein du secteur de la microfinance, a fait remarquer que la participation des femmes en général dans l’économie facilite son développement et, de ce fait, celui du pays. Elle a invité les uns et les autres au changement de comportement en matière de conciliation afin de favoriser l’intégration des femmes dans le secteur de la microfinance. Par conséquent elle a exhorté les agents de l’institution à collaborer avec les points focaux EFH (Egalité Femme Homme) pour leur permettre d’atteindre les objectifs fixés.

5 ème édition du Salon AgriFinances initié par AgriProFocus Bénin

Participation de l’Association des Caisses de Financement à la Base (ACFB) à la 5èmeédition du Salon AgriFinances initié par AgriProFocus Bénin

Dans l’une des salles de réunion de MAJESTIC à Cotonou, l’ACFB a participé du 08 au 10 mai 2018 à la 5ème édition du Salon AgriFinances (Salon agricole et financier)placé sous les auspices du  projet ADAPAMI.  Il s’agit d’une initiative de AgriProFocus Bénin, qui est une plateforme de promotiondes potentialités en matière de financement de l’agrobusiness, dans une optique de démystification du système de financement agricole en instaurant un cadre de libre-échange entre les acteurs des différentes chaînes de valeur agricoles au Bénin. L’objectif de cette initiative, est d’une part, de mieux faire connaitre aux Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), le secteur agricole, son importance pour le développement du pays et de susciter leurs intérêts pour le financement de ce dernier; et  d’autre part, de permettre aux SFD de faire la promotion de leurs produits, pour se faire connaitre davantage. Cette 5èmeédition a été officiellement lancée par Mme Françoise ASSOGBA KOMLAN, Secrétaire Général du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

L’Association des Caisses de Financement à la Base (ACFB), faisant partie des SFD appuyés par le projet ADAPAMI, a eu le privilège de participer à ce salon. Nous avons obtenu le stand N°10, qui a été animé par deux agents du Services des Opérations et Produits, appuyés par leurs responsables. Ainsi, pendant trois jours, le stand de l’ACFB a reçu la visite de plusieurs entrepreneurs agricoles dont plusieurs femmes transformatrices venues de divers horizons. A ces visiteurs qui ont reçu des prospectus et affichettes de renseignements sur l’Association, il a été fait un bref historique de l’ACFBavec la  présentation des produits financiers et non-financiers que cette dernière offre. Il a été enregistré près de 150 visiteurs pour le stand de l’ACFB, sans compter ceux qui, pour une raison ou une autre, ne voulaient pas s’inscrire.. Aussi, l’ACFB a-t-elle eu la chance de faire une présentation sur son fonctionnementet ses produits,dès le 1er jour du salon. Cela a permis à toute l’assistance de mieux connaitre les potentialités de l’Association.

Si cet événement a été pour l’ACFB, une occasion des entrepreneurs du secteur agricole,il a permis en outre de faire connaître davantage les services financiers et non-financiers qu’offre l’Association à ses cibles.

 

ACFB Meilleur SFD de l’année 2017 au Bénin

L’excellence est un facteur déterminant prôné par les meilleures pratiques de management à travers le monde. C’est à ce titre que le Consortium Alalfia, l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Bénin a initié depuis des années le Concours Prix d’Excellence en Microfinance.  C’est la troisième édition dont la délibération a eu lieu le jeudi 29 juin 2017 au siège de ladite association faîtière. C’était en présence de plusieurs acteurs du secteur dont  notamment  Louis BIAO, Directeur Général de l’Agence Nationale de Surveillance des SFD, Maurille COUTHON, Directeur du PASMIF (Projet d’Appui au Secteur de la Microfinance), Nassirou MOUSSA, Chef Projet PAPSFRA (Projet d’Appui à la Promotion des Services Financiers Ruraux Adaptés) et Nicaise TOSSOU, Directeur National Bénin/Togo de Oikocredit.

Continuer la lecture de « ACFB Meilleur SFD de l’année 2017 au Bénin »